Maude Ferey

Suivez l'actu de la jeune violoncelliste Maude Ferey

ludo+maude.jpg

Le violoniste Ludovic Passavant et la violoncelliste Maude Ferey explorent le répertoire pour violon-violoncelle.

Conversation entre un violon et un violoncelle

C'est à partir du XVIIe siècle que l'on voit apparaître cette forme musicale associant ces deux instruments. Mais ne nous trompons pas sur ses origines. La juxtaposition de deux mélodies existe depuis le IXe siècle dans la musique vocale et constitue la forme la plus simple de la musique polyphonique en occident.

La fusion insolite de ces deux instruments, l'un virtuose et éclatant (violon), l'autre intense et mélancolique (violoncelle) propose une rencontre inédite et exceptionnelle. Elle révèle une architecture sonore d'une grande sensibilité, et reflète un langage plein d'humanité.

Aujourd'hui, nous allons nous intéresser tout particulièrement à la musique du XXe siècle pour cette majestueuse rencontre, à savoir deux œuvres importantes du répertoire, la sonate en ut majeur de Maurice Ravel (1875-1937) composée en 1920, et le duo opus 7 de Zoltan Kodaly (1882-1967) composé en 1914.

La sonate de Ravel est une œuvre écrite à la mémoire de Claude Debussy. Elle s'inscrit dans la mouvance des compositions pour effectif réduit de l'après-guerre dont l'histoire du soldat d'Igor Stravinsky est l'archétype. La sonate est construite en quatre mouvements avec des indications purement dynamiques : Allegro/Très vif/Lent/ Vif

Elle fut accueillie très froidement par le public. Dans son esquisse autobiographique, Ravel parlera de « tournant dans l'évolution de sa carrière, avec un dépouillement poussé à l'extrême et un renoncement au charme harmonique dans le sens de la mélodie».

Ravel n'admettait pas la moindre fissure entre les sonorités, pourtant si dissemblable des deux instruments. Après l'avoir travaillé et retravaillé, on se rend compte à quel point cette œuvre est exceptionnelle, quant à l'écriture : jeux déliée de contrepoint qui enchantent au même titre que les jeux de l'esprit.

Le duo de Zoltan Kodaly fut composé au moment de la déclaration de guerre en 1914. Cette œuvre use d'une écriture très virtuose et à la fois mélancolique. Elle est écrite en trois mouvements : Allegro serioso ma non troppo/ Adagio/ maestoso e largamente ma non troppo lento.

Son ami Bartok caractérise ainsi l'œuvre de son compatriote : « une forme mélodique pleine et abondante, une parfaite 

connaissance des formes classiques, et un certain penchant pour la mélancolie ».

  Dans cette rencontre entre ces deux instruments, tous ces ingrédients sont réunis pour offrir une partition originale et grandiose. La proximité de la guerre trouve un écho dans son écriture, ainsi que l’influence des musiques Tziganes Hongroises.

 

 

 

 

 

REPERTOIRE :

  • M. Ravel, Sonate

  • Z. Kodaly, Duo op. 7

  • K. Beffa, Masques I&II

  • B. Martinu, Duo H157

 

 

Télécharger le dossier de presse.

Prochains Concerts:


-02/04/2016: Villerville

-03/04/2016: Hauville